Les actualités entrepreneuriales

Entreprises

25 magasins de Jean-Delatour fermés en attendant la liquidation judiciaire

Posted by on Avr 13, 2017

La crise finit par emporter les magasines du groupe de bijouterie, Jean-Delatour. En effet, 25 magasins de la marque de luxe ont fermé leur porte avant même que la décision de la...

Read More

Entreprises

25 magasins de Jean-Delatour fermés en attendant la liquidation judiciaire

Posted by on Avr 13, 2017

La crise finit par emporter les magasines du groupe de bijouterie, Jean-Delatour. En effet, 25 magasins de la marque de luxe ont fermé leur porte avant même que la décision de la...

Read More

Entreprises

25 magasins de Jean-Delatour fermés en attendant la liquidation judiciaire

Posted by on Avr 13, 2017

La crise finit par emporter les magasines du groupe de bijouterie, Jean-Delatour. En effet, 25 magasins de la marque de luxe ont fermé leur porte avant même que la décision de la...

Read More

Entreprises

25 magasins de Jean-Delatour fermés en attendant la liquidation judiciaire

Posted by on Avr 13, 2017

La crise finit par emporter les magasines du groupe de bijouterie, Jean-Delatour. En effet, 25 magasins de la marque de luxe ont fermé leur porte avant même que la décision de la...

Read More

Recent Posts

25 magasins de Jean-Delatour fermés en attendant la liquidation judiciaire

25 magasins de Jean-Delatour fermés en attendant la liquidation judiciaire

Avr 13, 2017

La crise finit par emporter les magasines du groupe de bijouterie, Jean-Delatour. En effet, 25 magasins de la marque de luxe ont fermé leur porte avant même que la décision de la liquidation judiciaire ne soit prononcée. D’autres points de vente ont déjà baissé leurs rideaux.

Des procédures judiciaires à l’encontre du groupe

La décision de la liquidation judiciaire des magasines de Jean-Delatour était en effet attendue auprès du tribunal de commerce de Lyon. Ainsi, 170 emplois sont menacés dont 50 postes se trouvant au siège social du groupe, se trouant à Vénissieux dans le Rhône. Sur ce site se trouve également les ateliers de production de la société, le centre de stockage et un magasin.

En 2014, le groupe a déjà souffert de la crise économie en enregistrant une baisse de 9,4% de son chiffre d’affaires pour l’année 2013. Balayé également par une très forte concurrence, Jean-Delatour a fini par être placée en procédure de sauvegarde pour une durée de six mois. Il s’agissait de la maison mère du groupe, l’administration de la logistique, le centre de fabrication et les points de vente. De l’autre coté, d’autres magasins ont été directement placés en redressement judiciaire. Ces procédures requièrent le recours à un administrateur judiciaire pour trouver les issues favorables pour restructurer l’entreprise.

La situation étant inchangeable, l’avis de la liquidation de ses 25 boutiques ne va plus tarder à arriver. « La procédure de liquidation judiciaire entraine la fin de l’activité de l’entreprise et le licenciement de son personnel », explique l’administrateur judiciaire. C’est ainsi la fin pour le bijoutier qui avait été fondé en 1978, crée sa première horlogerie en 1981 à Vénissieux et réalisé de très bonnes performances économiques avant que la crise n’arrive.

Jean-Delatour se paye les conséquences d’un ancien braquage

Autre que la crise économique et les problèmes de concurrence, le groupe bijoutier a été victime d’un grand braquage en octobre 2011 qui a touché son magasin à Brives-Charensac, déjà implanté sur les lieux depuis 2006. A l’époque, les casseurs ont pu mettre leurs mains sur la somme de 800000 euros de bijoux. L’un des auteurs a été jugé et condamné, l’année dernière, à dix ans d’emprisonnement.

Le magasin qui emploie aujourd’hui deux salariés a fermé ses portes pour s’ajouter à la liste des boutiques de la marque qui ont fermé et qui ont causé la suppression de 170 emplois.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication en faveur du développement du Maroc

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication en faveur du développement du Maroc

Avr 2, 2017

 

Il y quelques années, le Maroc a lancé une stratégie de veille visant à déterminer le développement technologique du pays et son positionnement parmi les pays émergents à la pointe des dernières technologies de l’information et de la télécommunication.

Estimé à près de six milliards de dirhams, l’équivalent à 500 millions d’euros, le lancement du plan de Maroc Numeric s’est axé selon quatre priorités : l’axé à internet pour tous et très haut débit, le rapprochement de l’administration et des citoyens grâce aux nouvelles technologies (sites internet, applications mobiles, plateformes…), l’amélioration de la productivité des petites et moyennes entreprises et enfin, la création de pôles d’excellence à fort potentiel d’export.

L’accès au web pour tous est l’un des projets les plus réussis de ce plan. Aujourd’hui 6 millions disposent d’un abonnement internet dans le Royaume chérifien contre moins d’un million en 2010.

Rendre l’internet accessible à tout habitant du Royaume était d’ailleurs le but de la réunion qui a eu lieu janvier 2008 et qui tournait autour de la mondialisation et l’exploitation de l’utilisation de l’internet. De nombreuses personnalités publiques, politiques et hommes d’affaires participaient à cette réunion notamment le Ministre des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique et le Directeur du secrétariat particulier du Roi Mohammed VI.

le Directeur du secrétariat particulier du Roi Mohammed VI, commentait à ce sujet « Le but de ce projet est de rendre l’internet accessible à tous les foyers du Royaume et de pouvoir faire profiter les internautes d’une connexion à haut débit. Il faut aussi savoir faire des nouvelles technologies un facteur de développement à part entière. »

Bilan positif mais loin d’être suffisant

Le développement de ce secteur est le résultat des efforts multiples effectués pas l’Etat ainsi qu’une importante formation à destination des enseignants qui doivent être aptes d’utiliser les outils pédagogiques modernes dans leurs enseignements.

Mais la réalisation la plus forte dans le cadre de Maroc Numérique, est sans aucun doute la mise sur l’administration du Royaume. Aujourd’hui il existe une trentaine de sites internet qui permettent aux marocains de s’informer efficacement et rapidement et d’effectuer la plupart de leurs démarches en ligne.

Une vraie réussite qui place le pays parmi les 40 premiers pays L’E-Gouvernement à l’appui du développement durable établi par l’ENU.

Néanmoins, les pratiques de l’économie marocaine, les PME en particulier restent encore bien loin de la dématérialisation, les appels d’offres se font au jour d’aujourd’hui sur papiers et les transactions réalisées entièrement via internet n’est pas encore adaptée par toutes les institutions.

A la lumière de ce bilan, le gouvernement devra imaginer la suite, un nouveau plan qui devra avoir pour horizons 2019 ou 2020.

 

 

 

 

Comment traiter le burnout ?

Comment traiter le burnout ?

Mar 6, 2017

Résultat d’une surcharge au travail et d’un développement de situation de stress chronique, le burnout est une pathologie assez connue dans le monde de l’entreprise. Il s’agit d’une situation d’épuisement professionnel grave qui constituent un véritable handicap face au développement des activités d’une entreprise ainsi que sur la santé de la personne en question. A défaut d’un traitement à temps, le burnout peut même générer des pensées suicidaires très dangereuses. Pour y remédier, plusieurs scientifiques, psychologues et dirigeants de laboratoires pharmaceutiques, comme Marie-Laure Pochon, ont travaillé sur des traitements par médicaments et par thérapie psychanalytique.

Des thérapies pour forcer le changement

La guérison du burnout s’articule autour de la reprise du contrôle de sa propre vie. L’employé qui est en manque de confiance en soi, qui s’est isolé sur soi-même et qui ne ressent plus de motivation dans son travail, a certainement besoin d’un changement pour reprendre le contrôle de sa vie. Ainsi, la première étape pour aboutir à ce changement est de se confier à un psychologue ou un psychothérapeute dans une suite de consultations afin d’identifier les causes du stress chronique et les solutions en mesure de le traiter. On parle là de plusieurs types de thérapies, mais la plus connue reste la thérapie cognitivo-comportementale. La thérapie systémique, basée sur l’interaction avec l’entourage du patient, est recommandée également.

Pour forcer le changement, le psychologue ordonnera souvent le repos. L’employé sera forcé à prendre un congé de maladie de longue période pour s’éloigner de l’environnement qui a causé le burnout. Cependant, le congé seul ne suffit pas, mais le patient doit travailler pour changer quelque chose dans sa vie comme son mode de vie, son attitude au travail, ses relations professionnelles, etc. L’astuce est donc de trouver une solution qui coupe avec l’habituel et déclenche le rétablissement.

Dans certaines entreprises, on recrute un psychologue du travail pour accompagner le personnel et les cadres de la société de manière à ce qu’on évite l’épuisement professionnel ou on le traite assez rapidement que possible. Le chargé des ressources humaines peut aider également dans ce genre de situation s’il a les compétences nécessaires pour le faire.

Le rôle des antidépresseurs

Durant son passage à Lundbeck France, Marie-Laure Pochon travaillait avec ses pharmaciens et chercheurs sur des médicaments bien poussés pour prévenir contre les pathologies liées au travail, dont principalement le burnout. Bien que plusieurs experts ne pensent pas que les antidépresseurs sont le vrai remède contre le burnout, d’autres estiment qu’ils peuvent aider à surmonter l’épreuve. Cependant, il faut toujours consulter son médecin avant de prendre ces médicaments.

 

Comment faire pour limiter les coûts et les formalités de l’assurance décès ?

Comment faire pour limiter les coûts et les formalités de l’assurance décès ?

Fév 24, 2017

Beaucoup de compagnies d’assurances en France commercialisent l’assurance décès pour couvrir les familles d’une personne décédée ou déclarée en état d’invalidité contre les difficultés financières suite à ce sinistre. Il s’agit de diverses offres avec plusieurs options possibles commercialisées par Axa, Metlife, Filiassur et autres assureurs. En effet, le coût de ces contrats diffère selon différents critères. Que faut-il faire alors pour alléger ces coûts et passer par le moindre de formalités en souscrivant à une assurance décès ?

A qui profite l’assurance décès ?

Les offres d’assurance décès des assureurs Français, comme Filiassur Assurance, comptent plusieurs options et contrats dits spécifiques. La prestation la plus connue reste l’assurance temporaire décès qui permet à la famille du souscripteur, le défunt bien entendu, d’avoir accès à un capital le jour venu. Il s’agit d’un patrimoine que le souscripteur lui a déjà préparé via une cotisation annuelle pour une prime décidée selon les prestations qui vont revenir aux bénéficiaires.

Dans un premier plan, les personnes concernées par ce contrat sont les couples dont l’un des deux ne travaille pas ou peu (les enfants à charge appuient le dossier), les couples non mariés, les couples mariés qui ont une différence d’âge assez importante et les parents veufs qui ont des enfants en bas âge à leur charge. Après la souscription, l’assuré est libre de choisir l’évolution des garanties selon les besoins de sa famille.

Que faire pour souscrire à une assurance décès ?

Une fois qu’une personne a identifié le contrat d’assurance décès qu’elle veut s’acquitter, elle doit passer par quelques procédures de routine. D’abord, il est impératif de soumettre à des formalités médicales que leurs exigences diffèrent selon l’âge et le niveau du patrimoine à garantir. Les assureurs déterminent leurs primes suivant l’historique médical du client. Ainsi, ses antécédents médicaux, la consommation de tabac, celle de l’alcool et plusieurs autres critères entrent en jeu pour décider des tarifs.

Suivant cette logique, il est donc préférable de souscrire à l’assurance décès en étant le plus jeune possible, c’est-à-dire avec le moindre antécédent médical grave, le moindre taux de consommation de tabac et le moins de maladies durables possibles. Généralement, ceux qui ont plus de 65 ans trouvent du mal à trouver un assureur qui proposent cette assurance. Autre que la réduction de la prime, souscrire jeune évite aussi le passage par plusieurs formalités médicales qui risquent d’allonger encore le processus.