Les actualités entrepreneuriales

Murs de boutique, un bon placement immobilier

Murs de boutique, un bon placement immobilier

Sep 28, 2016

 

Selon Mr Weinberg expert en placement immobilier et en réduction de coût (explication du Cost Killing sur son profil Viadeo), Investir dans les murs de boutique est un marché moins connu que les marchés traditionnels du logement, mais qui présente beaucoup d’avantages. Les trois gros points forts qu’on a en murs de boutique, sont la rentabilité de l’ordre de 7 % en région parisienne. En grande métropole régionale, il est possible d’atteindre une rentabilité de l’ordre de 10 %.

boutique-parisboutique-paris

Les avantages d’investissements en murs de boutique:

L’avantage de l’investissement en murs de boutique est qu’il y a peu de charges et qu’il n’y a quasiment pas de travaux, on arrive à tenir des rentabilités brutes pratiquement en net, car la taxe foncière est dans la grande majorité des cas basculés sur le locataire, tous les travaux d’aménagement concernent le locataire, car le commerçant doit valoriser sa boutique et le bailleur n’est, en aucun cas, concerné. Le bailleur arrive même à faire passer sur le locataire les travaux de structure de l’immeuble qui est l’article 606, à savoir les toitures, les façades.

Particulièrement à l’heure où ça se durcit pour le logement, il y a plus de souplesse et plus de sécurité pour le propriétaire bailleur sur les murs commerciaux et les murs de boutique, car dans l’immense majorité des cas les contrats sont de 3 ans, et même quand le locataire s’en va, il doit payer la totalité de la période souscrite. Ça représente beaucoup plus de sécurité pour le propriétaire.

Les murs de boutique ne sont pas accessibles a tout le monde, car les prix sont beaucoup plus élevés que les logements le prix minimum en province est entre 150 000 et 200 000 euros. En région parisienne, les boutiques sont aux alentours de 300 000 euros.

En murs de boutique, il y a plus de risque qui ne sont pas assurable. Dans le logement, on peut souscrire à une assurance loyer impayé ce qui n’est pas possible et n’existe pas en murs de boutique. Le bailleur peut se retrouver face à un local qui ne sera pas loué et avoir à faire pendant quelques mois à des mensualités de remboursement sans avoir aucun loyer.

 

 

Le projet de loi El Kohmri, la présentation est reportée de 15 jours

Dans les allées du salon de l’agriculture, le Premier ministre Manuel Valls fait une annonce retentissante, l’étude du projet de loi sur le droit du travail n’aura pas lieu comme prévu la semaine prochaine en conseil des ministres. Un report, mais Manuel Valls refuse de parler de reculade du gouvernement  » le recul ça serait abandonné le texte. Il faut lever un certain nombre d’incompréhensions, il faut expliquer, répondre a toute une série de fausses informations qui sont données sur ce texte »  » nous allons nous donner quelques jours supplémentaires avant le passage en Conseil des ministres ».
Une pause de quinze jours pour prendre le temps de consulter plus longuement les partenaires sociaux, car depuis plusieurs semaines la colère monte contre ce texte. Principale critique de la part des syndicats, un licenciement économique qui serais facilité et des indemnités plafonnés aux prud’hommes, pour le leader des forces ouvrière, pas question de relâcher la pression.

Pour l’ensemble des syndicats, cela montre juste que le gouvernement est peu moins sure du texte de loi qu’une semaine auparavant et reporter la présentation du texte de loi de quinze jours si la démarche générale reste ne changeras rien. Une pétition a été signée afin de contrer ce projet de loi, plus de 750 000 personnes ont affirmé leurs mécontentements a travers une Pétition en ligne relayée par plusieurs réseaux sociaux.

Le Premier ministre assure que la volonté du gouvernement d’assouplir le marché du travail est intacte, le vote de la reforme est toujours prévu pour le printemps.